10 choses à faire pour de meilleures photos de paysage

Magical Light-Gorges du Chaudron-Suisse-cascade montreux-cascade suisse-vert-jungle-lumière verte-Julien Bukowski-Tirage art

Bonjour, si tu es nouveau ici, tu peux t'inscrire (clique ici) pour recevoir un email quand je publie un nouvel article. Pas de Pub! Tu seras seulement prévenu et ensuite, tu pourras lire l'article ou pas...

Dans cet article, je vais t'expliquer 10 choses que tu peux faire et qui vont t'aider à avoir de meilleures photos de paysage. Respecte ces 10 points, forme-toi et laisse tes commentaires et questions dans le bas de l'article.

1. Prendre tes photos en RAW

Pour moi, prendre tes photos au format RAW fait partie des basiques pour être un meilleur photographe. Mais le format RAW, c’est quoi ? Je te l’explique juste après.

A. C’est quoi une photo JPG ?

Avant cela, je dois t’expliquer ce qu’est le format .jpg. Ce format que tu as l’habitude d’utiliser sur ton ordinateur. C’est sûrement le format de ta photo de profil Facebook ou de ta photo pour l’organigramme de ton boulot.

Ce format jpg est un des formats les plus classiques pour les photos et c’est un format compressé. C’est-à-dire que le fichier a été réduit au maximum. Il est conçu pour prendre moins de place sur les serveurs et permet d’être déplacé facilement, envoyé par email, afficher sur un site web (temps de chargement faible), etc… Mais cette réduction maximum du fichier s’accompagne avec une perte inévitable de données et donc de qualité. Tu ne peux pas travailler un fichier jpg car à chaque fois que tu vas le sauvegarder, tu vas perdre de la qualité. Au fur et à mesure, tu verras apparaitre du grain. Pas terrible si tu souhaites prendre de meilleures photos, n’est-ce pas ? Et si tu souhaites être un peu créatif sur tes photos et y ajouter ton style, en jpg, tu peux oublier… tu l’as bien compris…

jpg-icone-format-compressé

Les appareils photos sont souvent configurés par défaut pour prendre des photos en jpg. Cela permet de te faire croire que tu peux mettre beaucoup de photos sur la carte mémoire vendue avec l’appareil. L’appareil produit des photos déjà développé (je t’explique plus loin) automatiquement dans l’appareil photo selon la configuration par le constructeur. Souvent la saturation et le contraste sont poussés plus fort que nécessaire pour que tu apprécies les photos de l’appareil.

B. C’est quoi le format RAW ?

Le format RAW, c’est le format brut en photo. L’extension diffère selon les marques : NEF, CR2, ARW… C’est un format non compressé. Cela te permet de développer ton fichier dans un logiciel comme Adobe Lightroom. Et même si tu reviens plusieurs fois sur ton développement, le fichier conserve une très haute qualité car aucune compression n’est appliquée.

L’inconvénient de ces fichiers RAW, c’est qu’en sortant de l’appareil photo, ils sont très plats… Ils ne correspondent pas trop à la réalité. C’est pour cela que l’on doit développer le fichier afin que la photo corresponde à ce que l’on a vu dans la réalité. Si tu es intéressé, j’ai réalisé ce tutorial de développement dans Lightroom pour les débutants sur Youtube.

Le format RAW, par contre prend beaucoup plus de place. C’est simplement parce que ce format contient plus de données. Pour le paysage, ce format est indispensable. Comme tu le sais, en paysage, nous n’aimons pas beaucoup les zones cramées ou les ombres sans détails. Le format RAW nous permet très souvent de rattraper ce genre de dégâts en « ouvrant les ombres » ou en diminuant les tons clairs.

Si tu souhaites être créatif, le format RAW est idéal pour travailler dans Adobe Photoshop. Il va te permettre de conserver une très haute qualité.

2. Développer vos photos

Couteau-suisse-développement-photo-paysage

Eh oui, tu l’as compris, quand tu utilises le format RAW, tu dois développer tes photos. Comme je l’ai dit ci-dessus, les photos qui sortent directement de l’appareil photo sont plates. Elles ont moins de couleurs, moins de contraste et ne ressemble pas à la scène que tu as vue. Cela peut paraitre décourageant pour les photographes amateurs, mais c’est pourtant la meilleure solution. Et puis, développer ses photos s’apprend très vite, tu verras ! Je te redirige sur ce cours de développement pour débutant que j’ai fait dans Youtube. Le développement va te permettre de corriger l’exposition, les zones claires, les ombres, le contraste, la vibrance et la saturation, la clarté, la netteté, etc… Le développement n’est pas considéré comme de la modification d’image ni du post-traitement.

Si le cours vidéo gratuit sur le développement ne t’aide pas assez, n’hésite pas à prendre contact avec moi. Je donne des cours et je peux même les donner via Zoom, Skype ou autre application de partage d’écran. Tu peux aussi aller directement sur la page de mes cours.

Il existe de nombreux logiciels pour développer ses photos. Mais celui que je te conseille, c’est Adobe Lightroom. C’est celui que j’utilise et c’est la référence dans le domaine. En plus de ça, il est très simple à prendre en main puisqu’il s’agit de déplacer des curseurs. Il est mis à jour très régulièrement et n’est pas très cher : tu paies par mois et tu peux avoir le package Adobe Lightroom et Photoshop pour à peu près 12 CHF / 10 euros par mois.

3. Prendre moins de photos mais des photos plus réfléchies et travaillées.

Plus tu vas t’améliorer en photographie de paysage, moins tu vas prendre de photos. Tes photos seront plus réfléchies. La composition sera plus poussée et améliorée. Lors de mes workshops, je demande souvent aux photographes amateurs de prendre moins de photos. Avant de se placer pour faire le cliché, je leur demande de s’imprégner de la scène, de l’atmosphère et de ressentir ce qu’ils veulent exprimer dans leur photo. Je leur demande ensuite de se déplacer, haut-bas, gauche-droite, avant-arrière, afin de trouver la meilleure position – composition pour leur photo.

stop-prendre-moins-de-photo

 

L’objectif est donc de prendre moins de photos, mais de tout donner dans le peu de photos qu’ils vont faire. Je leur demande souvent s’ils préfèrent avoir 1 photos classiques - touristique ou 1 seule photo hors du commun. Eh bien, pour avoir cette photo hors du commun, il faut souvent un peu de temps pour trouver la composition parfaite ! Et il faut parfois souffrir un peu pour avoir une meilleure photo que les autres ! Et, une fois l’appareil installé sur le trépied, c’est le moment de prendre les différentes photos nécessaires pour la photo hors du commun. Et c’est à ce moment-là que tu dois multiplier les photos (photos à compositions identiques) ! Si tu ne peux pas avoir toute la scène nette, tu dois aussi faire des photos avec une mise au point sur chaque plan pour préparer ton « Focus Stacking ». Je te conseille aussi d’attendre la meilleure lumière sans bouger l’appareil photo et prendre régulièrement des photos. De retour à la maison, tu choisiras sur l’ordinateur, la meilleure version de cette composition. C’est ça qui fera ton « Killer shot » !

4. Utiliser le mode manuel ou semi-automatique

Dans un autre article, je t’expliquerai en détail pourquoi je prends mes photos en mode manuel. Mais pour rester simple, j’ai un petit problème… J’aime bien contrôler les choses. Le mode manuel me permet de contrôler tous les réglages de l’appareil photo. Je m’occupe de la vitesse de fermeture du diaphragme, de l’ouverture et des ISO. Si je fais une erreur, je l’assume. Mais à force de travailler comme cela, j’en fait de moins en moins.

Pour les photographes amateurs qui n’ont pas l’habitude des réglages, je conseille de commencer avec les modes semi-automatiques. D’ailleurs, ces modes sont souvent suffisant si tu n’es pas comme moi à vouloir tout maitriser.

Il y a 2 modes semi-automatiques que je vais t’expliquer :

A. Le mode Priorité vitesse

Chez Nikon, le mode Priorité vitesse est représenté par S (comme speed). Chez Canon, ce mode est représenté par Tv (Time value).

Dans ce mode, tu ne fais varier que la vitesse. Ton appareil photo va compenser avec l’ouverture de ton diaphragme afin que ton exposition reste correcte.

Donc en photo de paysage, tu peux utiliser ce mode semi-automatique si tu souhaites faire varier la durée d’exposition de ta photo. Par exemple pour avoir un effet filé sur l’eau. Tu peux aussi utiliser ce mode si tu as beaucoup de vent et que tu veux figer les feuilles ou l’herbe pour qu’elles ne soient pas floues sur la photo. Il y a d’autres application pour les autres domaines de photographie, mais comme mon blog est principalement sur la photo de paysage, je ne rentrerai pas dans les détails.

Pilouvi Waterfall (Suisse)

B. Le mode Priorité ouverture

Aletsch v2 (Suisse)

Chez Nikon, le mode Priorité ouverture est représenté par A (comme aperture). Chez Canon, ce mode est représenté par Av (Aperture value).

Dans ce mode, tu ne fais varier que l’ouverture. Ton appareil photo va compenser avec la durée d’ouverture de ton diaphragme pour que ton exposition reste correcte.

Donc en photo de paysage, tu peux utiliser ce mode semi-automatique si tu souhaites avoir une ouverture définie comme pour avoir une profondeur de champ suffisante. Et oui, plus tu vas fermer ton diaphragme (c’est-à-dire remonter vers f/22), plus la profondeur de champ va être élevée. Mais il ne faut pas oublier que les objectifs provoquent souvent une distorsion avec une ouverture trop grande ou trop petite…

5. Apprendre les règles de composition de base

Pour moi, apprendre les règles de composition de base est l’un des points les plus importants dans la photographie de paysage. C’est le point qui a métamorphosé mes photos. Quand j’ai débuté, je ne m’en occupais pas trop. Au fur et à mesure, j’ai beaucoup appris, de nombreuses petites techniques et choses à ne pas faire.

Je me suis d’abord familiarisé à la règle des tiers. Probablement la composition la plus simple et la plus utile. Cela m’a permis d’améliorer drastiquement mes photos. Si tu veux toi aussi apprendre la composition, je te conseille de jeter un coup d’œil à ce petit article sur les astuces pour prendre de meilleures photos de paysage.

Solitude (Creux du Van - Suisse)

6. Faire la mise au point au bon endroit

Cible-mise-au-point

Savoir faire la mise au point au bon endroit sur votre photo me parait indispensable. Combien de photo ont un 1er plan flou ? Pourquoi vous n’arrivez pas à avoir l’arrière-plan net ? Tout cela est dû à un manque de compréhension sur la mise au point. J’ai aussi réalisé un article qui te permettra de mieux comprendre les différentes techniques de mise au point. C’est indispensable de comprendre comment tu dois faire pour la photo de paysage. N’hésite pas à suivre des workshops ou cours individuels avec moi car nous abordons ce thème.

7. Garder les ISO au minimum

Ce point là est super simple à mettre en pratique. Tu dois garder les ISO aussi bas que possible. Plus tu augmentes les ISO et plus ton capteur va absorber la lumière. Ta photo sera donc plus claire et cela peut être avantageux si tu prends tes photos à main levée pour éviter le flou de bouger. Mais plus tu augmentes les ISO, plus dégrades la qualité de ton image parce que tu augmentes le grain.

Si tu veux de meilleures photos, tu dois faire attention à cela. Tu dois absolument garder les ISO le plus bas possible et surtout arrêter d’utiliser les ISO automatique !

Réglage-iso-appareil-de-photo-paysage

8. Utiliser un trépied

Trépied-meilleures-photo-de-paysage

En photographie de paysage, il n’est pas utile de prendre des photos à main levée. Tu as le temps de préparer ta composition, de préparer tes réglages. C’est tellement plus facile si ton appareil photo est posé sur ton trépied ! Et puis, tu le sais peut-être déjà mais il faut toujours arriver sur le spot photo avant que la lumière soit intéressante. Tu dois être prêt avant qu’elle n’arrive !

Enfin, ce n’est pas la seule raison pour utiliser un trépied bien sûr. La raison majeure, c’est que si tu veux rester bas en ISO et pouvoir conserver une ouverture normale, tu vas parfois baisser la vitesse un peu trop et le moindre mouvement risque de provoquer un flou de bouger sur la photo.

Pour les couchers de soleil, c’est indispensable, pour les photos de nuit, encore plus !

Alors munis toi d’un bon trépied et apprends à l’utiliser avant de te retrouver sur le spot photo avec une superbe lumière parce que ce sera trop tard !

9. Se former lors de cours ou workshops

Se former, oui c’est indispensable. De nos jours, la seule valeur sûre, c’est toi. Tu dois investir sur toi-même. Tout ce que tu vas investir en toi, tu ne peux pas le perdre contrairement à tous les biens matériels. Alors apprends autant que tu peux.

Suivre des workshops, c’est super. Tu es au contact des autres photographes amateurs et tu as un photographe professionnel pour t’aider, t’enseigner tout ce dont tu as besoin pour progresser.

Les cours photo individuel, c’est sûr, c’est encore mieux, surtout s’ils sont sur le terrain. Mais c’est très difficile d’en avoir et c’est plus cher. Peu de photographes sont prêt à passer du temps avec une seule personne sur le terrain.

En tout cas, si tu es prêt à franchir le pas et à te former, tu peux aller sur ma page workshop et cours. Tu trouveras ce qu’il te faut. Et n’hésite pas si tu as des questions. Je te répondrai avec plaisir !

10. Avoir du meilleur matériel

Acheter-meilleur-matériel-photo-paysage

Au risque de m’attirer les foudres de certains, c’est aussi l’un de mes points importants pour prendre de meilleures photos. C’est vrai, tu as surement entendu la phrase : ce n’est pas l’appareil photo qui prend la photo mais le photographe. Je suis d’accord avec ça, mais il n’empêche que prendre une photo avec un compact ou avec un reflex haut de gamme n’est pas du tout la même chose !

C’est sûr un téléphone prend de chouette photo pour poster sur Instagram, mais qu’en est-il si tu veux imprimer ta photo ? Et si tu veux l’imprimer en grande dimension chez ton imprimeur ?

 

Bref, je pense que tu vois la différence. Si tu es photographe, tu dois investir aussi dans du bon matériel. Il ne s’agit pas de prendre ce qu’il y a de plus cher ou de meilleur. Mais il faut simplement que tu investisses dans du matériel qui te permettra d’atteindre tes objectifs photographiques.

D’ailleurs pour illustrer cela, je pense au nombre de trépieds que j’ai acheté. Je n’en voulais pas un cher. Je me disais que c’était inutile d’investir dans un trépied, etc… Finalement, je pense que j’ai investi dans 2 trépieds haut de gamme durant ma vie de photographe. Pourquoi 2 ?

Eh bien, le premier, je ne l’ai jamais eu entre les mains… C’est juste que j’ai acheté tellement de trépieds bas de gamme (je ne me souviens même plus combien…) que j’aurais pu directement investir dans un trépied haut de gamme.

Et le second ? Je l’ai acheté quand j’ai compris qu’il fallait que j’arrête d’acheter des produits de mauvaise qualité et que j’avais besoin d’un bon trépied facile a utiliser, robuste, etc..

 

Voilà, j’espère que ces 10 points vont t’aider à prendre de meilleures photos. N’hésite pas à laisser un commentaire ci-dessous. J’aimerais beaucoup savoir si tu maîtrises déjà ces 10 points. Et puis, si ce n’est pas le cas, dis-moi ce que tu ne maîtrise pas encore. Il est fort possible que je pourrais t’aider dans un prochain article !

A ce sujet, tu peux t’inscrire ci-dessous pour être informé de la sortie de mes nouveaux articles sur le blog. Pas de pubs en t’inscrivant… mais au moins, tu peux savoir si l’article t’intéresse et si c’est le cas, cliquer pour le lire et sinon, passer ton chemin…

Laissez un commentaire